Place Castellane

Comme je ne vois rien de spécial à photographier sur la place, je me dirige vers le marché du Prado où il y a toujours du monde le matin. Bien que j’aie l’appareil photo à la main, je suis un peu en retard lorsqu’un vol de pigeons passe au-dessus de ma tête.

28072020-DSCF2106-Modifier

Rue Bénédit

Bien que je déteste cette idée de m’autoriser à sortir en remplissant un papier justificatif, je suis plutôt respectueux du confinement. Je sors peu et pas souvent. Chaque jour, je passe des heures à lire : roman, interviews, éditos, échanges sur internet etc. j’écoute la radio et j’évite le plus possible les chaînes d’information télévisées. Grande question posée par ce panneau (je me demande bien qui est l’annonceur !) : faut-il relancer une économie destructrice de la planète ou prendre le temps de réfléchir un peu pour redéfinir nos priorités ? Autant les premiers jours du confinement, le débat me semblait ouvert, autant ce que j’entends désormais ne m’incite pas à l’optimisme. Et vous ?

16042020-P2150187-Modifier.jpg

 

Cours Belsunce

La mise au point s’est faite sur la façade d’une des tours, cours Belsunce, plutôt que sur les pigeons. Les tours Labourdette, du nom du cabinet d’architectes qui a remanié le projet initial à la demande de Gaston Defferre, alors maire de Marseille, l’ont emporté sur les volatiles au plan de la netteté. Sans doute parce qu’elles datent des années 60 et sont classées au patrimoine du 20e siècle. Respect.

P1000839.JPG