Arles 2021

Je n’ai pas tout vu, loin de là ! Parmi toutes ces images : « La nouvelle avant-garde noire fait bouger les lignes entre l’art et la mode » (photos 1 et 2), dit un article du Point. Difficile de dire le contraire.
L’exposition« Etre présent », une galerie de portraits, du sud-africain Pieter Hugo est forte. Hommes, femmes enfants, tous pris de face, regards droit dans l’objectif (photo 6): « Un bon portrait est furtif, juste après, le modèle se détend », constate-t-il.
Et la rétrospective Sabine Weis, 96 ans, (photos 7 et 8) est un bonheur et mérite à elle seule le déplacement : « Quand on dit que je suis humaniste, ça me va, parce que ce que je voulais surtout photographier, ce qui m’a toujours intéressé, ce sont les gens ». Aucun doute à ce sujet.

Plage des Catalans

Vidéo photo

A l’ouverture de ce blog en 2016, j’étais plus video que photo, c’est pourquoi lorsque mon boitier rendait l’âme, je me focalisais sur les performances video de ces nouveaux appareils qui font aussi bien des images fixes que des films et qui ont envoyé les caméras grand public ad patres.
Au fil des ans, mes centres d’intérêt s’équilibrent. Toujours intéressé par la vidéo, je pratique au sein de CinéTravelling, une association marseillaise.
Quant à la photo, l’obligation que je m’impose de poster deux photos par semaine, le lundi et jeudi, me contraint à alimenter régulièrement ma base de données d’images. D’autant plus que j’essaye de mettre en ligne des images capturées dans les jours précédant la publication. Un challenge difficile que je tiens du mieux possible.
Un constat pour finir : désormais, si je change d’appareil photo je m’intéresse plus aux performances photo que video. J’en suis là pour l’instant. C’est ce qu’on appelle le changement dans la continuité.

Soleil et mistral, le duo pour garder son manteau sur la plage des Catalans.

Cinq Avenues

En passant devant l’arrêt de tram, je suis surpris par l’allure de cette dame, très grande, très digne, très remarquable aussi. Elle semble plongée dans ses pensées, indifférente à l’entourage : peut-être voit-elle l’avenir ? Je m’arrête à quelques pas d’elle. J’attends l’arrivée du tram et l’ouverture des portes pour faire la photo.

Promenade Robert Laffont

A deux pas du Mucem, l’ours de Jayet, le plus gros du monde, près de cinq mètres de haut, attire les grands et les petits. Il suffit d’attendre un peu… « Oursjayet est biface comme Janus, dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes. L’ours a une face tournée vers le passé et l’autre vers un futur meilleur », est-il écrit sur la stèle à gauche sur la photo. Cette épigraphe me rappelle une pensée de Pierre Dac dans le même registre : « L’avenir de Monsieur est devant lui, et il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour. »

Plage du Prophète

Du haut de la corniche je vois la plage en contrebas. Du monde partout, ça joue au beach volley, des gens assis assis prennent le soleil, des gamins font des châteaux de sable. On se croirait au printemps. Je descends par les escaliers : me voici à l’entrée de la plage. Une bien belle journée.