Boulevard Cassini

Vous voyez la tente bleue au milieu de la rue, au pied de l’aqueduc qui traverse le Parc Longchamp ? Elle abrite un homme, la trentaine, il vit là depuis plus d’un an, à peine protégé par des barrières métalliques.
Parfois, quand on revient du cinéma à pied, on le voit assis à l’entrée de sa tente les soirs d’été ou lorsqu’il ne fait pas très froid. D’un tempérament plutôt discret, il faut qu’il ait bu un bon coup pour nous interpeler gentiment, histoire de discuter un moment.

La Pointe Rouge

J’ai du mal en ce moment à faire des images, j’ai un peu perdu mon entrain habituel à photographier les gens dans les rue (et sur les plages) de Marseille. Les sujets ne manquent pas, c’est la motivation qui est en baisse. J’espère qu’elle va revenir ! Et vos messages d’encouragement y contribuent grandement. Merci à vous !
Eh oui, encore la Pointe Rouge ! Dimanche matin 7 janvier, une incroyable douceur fait le bonheur de certains (ils se sont bien amusés dans l’eau) et en inquiète d’autres, dont je fais partie. Vive la douceur mais quand même !
Dans l’espoir que l’hiver redevienne un peu l’hiver, je vous souhaite une bonne année.

Gare Saint-Charles

Je pars à pied sous une petite bruine pour tenter de faire des images à la tombée de la nuit. Je marche au rythme des rares piétons. Je parcours la Canebière jusqu’au cours Belzunce devant l’Alcazar. La récolte est maigre.
Je remonte par des petites rues jusqu’au parvis luisant sous la pluie de la gare Saint-Charles. Je tourne, je vire, j’attends en admirant des photographies exposées à Arles cet été, dans l’attente d’une silhouette humaine dans le cadre.

Ile Maire

Promenade à pied sur les rochers qui surplombent le Cap Croisette à l’extrémité sud de Marseille, juste en face de l’île Maire. J’ai du mal à cadrer, secoué par le vent violent très propice à se faire renverser sur le sentier caillouteux et parfaitement adapté au courageux véliplanchiste qui file comme une balle dans le passage entre l’île et le cap.