Les Terrasses du Port

J’aime assez trainer dans les grandes allées de ce centre commercial aux sièges improbables, aussi inconfortables que biscornus. Le monsieur au premier plan est posé là depuis un moment, parfaitement immobile. Je le photographie, mais l’espace me semble un peu vide malgré le mannequin dans son dos. J’attends que quelqu’un veuille bien occuper le fauteuil (?) du fond pour faire la photo.

Métro Bougainville

Face à la station de métro, un mur d’une couleur pas banale. Je suis curieux, j’ai regardé sur Google Map : il était déjà rose lors du passage de la Google car, sauf qu’il était couvert de tags et d’affiches.
Le jeune homme devait m’attendre, il est parti quelques secondes après la photo. La dame aussi 😉

Théâtre des calanques

« Dans un espace étrange qui pourrait être un songe, une zone de transit, un salon cosmopolite ou un plateau de cinéma, semble convoquée une assemblée d’êtres en errance, apparaissant à l’appel d’un roi frappé d’amnésie, père déchu d’une lignée saisie par le doute d’exister, fol époux au cœur d’une famille mal recomposée. Les Mariés de l’Apocalypse révèle la souillure d’une génération incestueuse », écrit Marion Coutris, l’auteur des textes de cet opéra théâtre, dans le fascicule de présentation.
Peu après m’être installé sur mon siège, j’ai entendu un homme(*) juste derrière moi conseiller ses voisins : » Restez détendu, ne cherchez pas à comprendre, laissez-vous aller, vous verrez. »
Et le noir s’est fait.
C’est un excellent conseil, j’ai passé une très bonne soirée.
(*) Un percussionniste, membre de la troupe théâtrale, qui joue en alternance un soir sur deux !

Théâtre des calanques. Opéra théâtre Les mariés de l’Apocalypse de Marion Coutris

Rue des Récolettes

La boutique de l’OM se tient au coin de la Canebière et de la rue des Récolettes, en travaux de grande réfection. Je me poste sur ce qui reste de trottoir, un peu en hauteur, dans l’attente d’un premier plan qui ne tarde pas à se présenter. Merci monsieur.