Canebière

Je remonte la Canebière derrière ce policier quand déboule du boulevard Garibaldi, d’un pas décidé, ce jeune homme, casque sur les oreilles. Le policier qui porte un masque (élastique derrière son oreille) le prie d’un geste de faire de même. L’a-t-il fait ? je suppose, car j’ai continué mon chemin sans me retourner.

Panier

Bloc-notes

MIdi, deux devant la vieille Charité, personne ou presque dans la rue. Autant je fais souvent des images à la va-vite, autant ce jour là je prends mon temps : je passe, je repasse, je vire, je tourne, je le photographie sous plusieurs angles. Très occupé par son téléphone, il n’a jamais levé la tête.

Rue d’Aix

En sortant de l’Alcazar, je remonte la rue en direction de la Porte d’Aix. Grand soleil et beaucoup de monde sur le trottoir malgré les apparences. Je peux avancer, tranquille, appareil photo à la main parmi les badauds qui se croisent. Quand je vois ce chibani discuter avec une dame, je m’approche vraiment très près.

Contrairement à ce que j’ai dit lundi, je continue à publier régulièrement des photos.

Promenade Louis Brauquier

Au pied du Mucem mouille un superbe voilier en bois, à moins qu’il ait jeté l’ancre ou simplement stationne. Rayez les mentions inutiles. Sur le pont veille un chien impassible. Assis face à lui sur une bitte d’amarrage, je fais des petits bruits pour qu’il regarde dans ma direction. Il ne bouge pas d’un poil, les babines posées sur le bastingage.

Palais Longchamp

Fin d’après-midi venté dans les escaliers du parc. J’entends une belle musique qui se répercute sous les voutes de pierre comme si c’était un petit orchestre. Il est seul, sympathique, portable sur le genou, je suppose, pour suivre la partition. Je lève le pouce pour dire mon plaisir et l’appareil photo pour obtenir son accord. Il répond d’un clin d’œil.

Prado

Je gare ma moto à coté du scooter de ce couple au moment où la jeune femme revêt son chien d’une combinaison qui laisse sortir les pattes. Il se laisse faire. Quand elle lui pose sur le museau une paire de lunettes de soleil et qu’il ne bronche pas, j’engage la conversation, m’inquiétant du froid qu’il fait ce dimanche, malgré le soleil : « Aucune inquiétude, Olaf adore faire du scooter, il préfère ça à la balade. » me dit-elle. Si elle le dit…