Vieux Port

Quand je m’assois à ses côtés sur la murette, je suppose qu’il devine ma présence. Il lève à peine la tête, ne prend pas la peine de regarder vers moi et se replonge dans son écoute en fermant les yeux. Ça devait être bien ce qu’il avait dans le casque.

Panier

Dada
Je vais être un peu plus bavard que d’habitude et sortir des circonstances dans lesquelles j’ai fait la photo. Ça tombe bien, pour celle-ci, il n’y a pas grand-chose à dire…
La photo de rue, c’est mon dada, comme vous l’avez sans doute remarqué. Un dada déjà ancien mais qui a pris racine à Marseille en 2015 à la suite d’un échange avec ami motard et blogueur qui m’a dit : « Mais Alain, pourquoi ne fais-tu pas un blog pour montrer tes photos ? »
Sitôt dit, sitôt fait, avec quelques mois de retard quand même.
La photo de rue, c’est la base de ma pratique, là où je me sens le plus à l’aise sans l’être vraiment. Je m’expliquerai. Au quotidien, je fais peu de photos de famille (les enfants et petits-enfants sont loin), quelques images de paysage et de rares photos de vacances. En réalité, je balance entre vidéo (avec mes camarades de CinéTravelling), atelier photo hebdomadaire avec une joyeuse bande et photo de rue en solitaire dans Marseille puisque c’est là où je vis et qu’il y a des tas de choses à voir.

A suivre : Voleur

Avenue des Chutes Lavie

Je le vois de loin dans les bras de son maître. Le petit chien m’a aussi repéré, il me suit des yeux tandis que j’approche en douceur, craignant qu’il se mette à aboyer quand je serai trop près à son goût. Eh bien non, il reste coi. Merci le chien.

Marché des Réformés

Une image d’Epinal à Marseille. La spécialité qui a bouché le port est servie dans un cornet en papier par un vendeur couleur locale qui me jette un regard interrogateur : je semble faire la queue et je ne lui achète rien. Comment lui dire que je l’ai choisi comme image ? Et, pour le repas, des tourtons du Champsaur chez son voisin beaucoup moins photogénique ?

Boulevard Pardigon

J’ai un doute sur la localisation, mais si ce n’est pas ce boulevard, ce n’est pas bien loin. Sur le trottoir qui monte fort (ça j’en suis certain !), père et fils (c’est probable) sont trop occupés par leur discussion pour me jeter un regard ou lever la tête à mon passage. Des conditions idéales pour un voleur de photos…

Place Général de Gaulle

Souvent je le vois sur le Vieux Port. Aujourd’hui, masqué, il est près du manège plutôt désert à cette heure. Les passants sont pressés. Je contourne le manège puis je reviens vers lui, le nez au vent, pour le saisir dans cette posture.

Palais Longchamp

J’ai hésité un moment avec cette photo. En montant les marches du Palais Longchamp en fin d’après-midi, j’aperçois cette femme au premier plan et ce type au fond qui bavarde avec quelqu’un masqué par le socle de la statue. La scène me plaît, mais pas le temps de vraiment cadrer, je fais la photo « à l’arrach ». Au final, j’aime bien ce déséquilibre, ces matières, ces postures. Et vous ?…

Rue Saint-Ferréol

Je descends la Canebière quand j’aperçois le chien de dos au premier plan, posté au coin de la rue Saint-Ferréol. En avançant, je découvre qu’il n’est pas seul. Je fais la photo en marchant, sans m’arrêter, sans regarder en direction du Centre Bourse au fond de l’image.

« Terrasses du Port »

En vadrouille dans le centre commercial, je viens prendre le soleil sur la grande terrasse et contempler la vue sur le Frioul et la Côte Bleue. Ce trio faisait la même chose quelques secondes plus tôt.