Tram

Le matin. Je regarde les gosses d’une classe de primaire installés un peu partout sur les sièges tandis qu’un jeune homme, manifestement écolo, s’apprête à descendre du tram avec un gros sac en pure toile de jute et un joli slogan. Je me demande ce qu’il y a à l’intérieur.

Place Père Pierre Saisse

Difficile à dire, n’est-ce pas ? Une petite place entre la rue du Petit Puits et la rue du Panier, au cœur du vieux Marseille. Je suis d’abord séduit par les couleurs et puis il est là, assis, tranquille, un ballon de foot à ses pieds. Un peu rêveur, il doit attendre se copains.

Pampelonne

Petit tour dans le Var : pause sur la célèbre plage de Pampelonne, près de Saint-Tropez dans une cahute sur le sable. J’en profite pour confirmer l’absence de toute célébrité (on est en avril !), signaler le jus de fruit à 8€ mais il est bio et certifier qu’un ballon suffit à se faire plaisir.

Vieux Port

Carnaval annulé sur le Vieux Port pour cause de violent mistral (air connu ;-). Une courageuse fanfare fait le job malgré la froidure pour le plus grand plaisir des enfants. Le gamin au premier plan finit par tomber la veste, il n’arrête pas de danser, au grand plaisir des musiciens.

Métro

La campagne du Secours Populaire intitulée Post-it est l’œuvre d’un duo guyano-marseillais, Hermine Ancel et Carla Maiorana, qui affirme : « Nous avons décidé d‘opter pour une affiche impactante, simple, facilement compréhensible et capable de toucher n‘importe qui. C‘est pour cela que nous avons osé l‘étiquette “pauvre” qui est l‘élément perturbateur qui permettra au public de s‘arrêter devant cette affiche et de s‘y intéresser. »
A la station Colbert, la rame s’arrête là.