Plage de la Pointe Rouge

Ma plage favorite (parce que c’est là où se trouve mon club d’aviron). Avec les chaleurs de ces derniers jours, on se croirait en juillet : les bistrots de plage font le plein de gens du cru.
En passant sur une petite terrasse, le nez en l’air, mais l’appareil photo à la main.

Boulevard Maréchal Foch

Arrêt de tram des Cinq Avenues. J’ai un parapluie dans la main gauche et mon petit appareil photo dans la main droite, à l’abri des gouttes. Je rate la photo du monsieur à l’imperméable trempé (de dos, au centre de l’image) quand il passe près de moi. Mais je profite du moment où la jeune femme au parapluie jette un œil sur une affiche.

Alcazar (bibliothèque)

A l’entrée de l’Alcazar, chaque fois que le vigile découvre l’intérieur de ma besace, il me précise qu’il « est interdit de faire des photos. » C’est pile au moment de sortir que je tombe sur cette scène dans le hall de la bibliothèque ! Comment ne pas succomber à la tentation ? Dois-je préciser qu’à cet instant mon appareil était sagement rangé au fond de mon sac ?

Impasse Flammarion

Je descends vers la gare Saint-Charles. Quand une ombre, qui traverse le boulevard Voltaire au pied d’une impasse, me fait de l’œil, je m’arrête et j’attends dans le vent qu’une silhouette s’engage sur le passage piétons. Pas trop longtemps.