Passage de Lorette

C’est un passage dans la rue de la République à travers des immeubles et une cour jusqu’à un escalier qui monte jusqu’à la rue de Lorette dans le quartier du Panier. J’y fais un tour, à la bonne saison, celle où, en fin de journée, le soleil éclaire l’escalier jusqu’en bas.

Canebière

Le plus souvent, quand je descends la Canebière, je garde l’appareil photo (discrètement) à la main. C’est bien rare que je ne trouve pas une situation ou quelqu’un à photographier. Ce jour-là, quand je vois cet homme seul au petit sourire énigmatique, assis à une terrasse devant les mannequins, je n’hésite pas très longtemps avant d’appuyer sur le déclencheur.

Place de l’Hôtel des Postes

Après avoir déposé des bouquins dans le coffre de ma moto garée à proximité, j’aperçois ce monsieur assis sur les marches. Discrètement, je fais comme lui. Il fait chaud, la pierre est fraîche : un bon coin pour s’aérer les extrémités.

Place Castellane

Aux alentours de midi, la place Castellane est généralement bondée. J’en profite pour me mêler aux passant(e)s pressé(e)s qui n’ont que faire de moi. Ça penche, mais j’aime bien et, si je corrige pour retrouver l’horizontale, la dame du fond disparaît. Ce serait dommage.

Rue de Rome

Je les vois de loin. Le couple marche tranquillement, le gamin sur les épaules du père. Au moment où je les croise, le gosse ouvre des grands yeux en découvrant sa mère qui mange une viennoiserie. Il se penche d’un coup vers elle, aidé par le père (sous le coude de madame sur l’image), qui plie les genoux. Et la maman fait le nécessaire. Des gentils parents.