Marseille

Je ne sais plus où j’ai fait cette image (avec mon smartphone) sinon que c’est dans les environs de l’Alcazar. Si quelqu’un reconnaît la rue, prière de me le faire savoir.
Comme souvent, quand je regarde mes photos sur l’écran de l’ordinateur, je découvre que certain(e)s m’ont repéré au moment de la prise de vue, comme cette dame un peu à droite dans l’image.

Alcazar (bibliothèque)

A l’entrée de l’Alcazar, chaque fois que le vigile découvre l’intérieur de ma besace, il me précise qu’il « est interdit de faire des photos. » C’est pile au moment de sortir que je tombe sur cette scène dans le hall de la bibliothèque ! Comment ne pas succomber à la tentation ? Dois-je préciser qu’à cet instant mon appareil était sagement rangé au fond de mon sac ?

Vieux Port

Elles ne sont pas banales ces barbe à papa qui semblent solides et compactes, elles n’attirent pas que les enfants… Je m’approche. La parka et les cheveux du marchand sont mouchetés de filaments de sucre. J’attends qu’un sujet passe au premier plan. C’est un jeune homme à lunettes.

Clinique

Une fois de plus l’image est trompeuse. Il y a du bruit, du monde dans la salle d’attente, les secrétaires s’affairent dans mon dos pour accueillir les arrivants, les blouses blanches vont et viennent. Mais pendant quelques secondes tous les patients (les impatients aussi) se trouvent dans mon dos. J’en profite pour faire une photo avec mon téléphone.

Tram

Madame monte dans le tram avec sa fille qui se précipite sur une place assise, ouvre le bouquin qu’elle tenait serré contre elle et commence à lire à haute voix, avec quelques hésitations. Sa mère l’aide à déchiffrer les mots sur lesquels elle bute. La petite l’écoute et continue.
Remarque d’un vieux ringard : c’est un plaisir de voir une jeunesse plongée dans un bouquin plutôt qu’un téléphone.