Pointe Rouge

Le samedi 8 mai, c’est la régate aviron de l’ASPTT à la Pointe Rouge. Je profite de mes allers retours pour photographier le public assis sur la digue du large. Là, posté derrière les gens, je fais un petit bruit de bouche pour attirer l’attention du gros chien. Ça marche au-delà de mes espérances.

L’Estaque

Dimanche de premier tour de l’élection présidentielle. En attendant les résultats (plus que décevants), petite promenade sur les plages et la digue de Corbière. Les pêcheurs à la ligne ont peu-être voté le matin… Piètre consolation, le soleil brille.

Vieux Port

Carnaval annulé sur le Vieux Port pour cause de violent mistral (air connu ;-). Une courageuse fanfare fait le job malgré la froidure pour le plus grand plaisir des enfants. Le gamin au premier plan finit par tomber la veste, il n’arrête pas de danser, au grand plaisir des musiciens.

Théâtre des calanques

« Dans un espace étrange qui pourrait être un songe, une zone de transit, un salon cosmopolite ou un plateau de cinéma, semble convoquée une assemblée d’êtres en errance, apparaissant à l’appel d’un roi frappé d’amnésie, père déchu d’une lignée saisie par le doute d’exister, fol époux au cœur d’une famille mal recomposée. Les Mariés de l’Apocalypse révèle la souillure d’une génération incestueuse », écrit Marion Coutris, l’auteur des textes de cet opéra théâtre, dans le fascicule de présentation.
Peu après m’être installé sur mon siège, j’ai entendu un homme(*) juste derrière moi conseiller ses voisins : » Restez détendu, ne cherchez pas à comprendre, laissez-vous aller, vous verrez. »
Et le noir s’est fait.
C’est un excellent conseil, j’ai passé une très bonne soirée.
(*) Un percussionniste, membre de la troupe théâtrale, qui joue en alternance un soir sur deux !

Théâtre des calanques. Opéra théâtre Les mariés de l’Apocalypse de Marion Coutris

Rue des Récolettes

La boutique de l’OM se tient au coin de la Canebière et de la rue des Récolettes, en travaux de grande réfection. Je me poste sur ce qui reste de trottoir, un peu en hauteur, dans l’attente d’un premier plan qui ne tarde pas à se présenter. Merci monsieur.