Pointe Rouge

Un samedi midi d’octobre, je patiente aux abords de la plage. Je tue le temps en observant deux gamins qui se poursuivent dans l’eau en riant aux éclats. Je me dis, entendant les impacts des tongs, que d’un moment à l’autre le jeu va dégénérer en bagarre véritable. J’ai tort. Ils sortent de l’eau tranquillement au bout d’un moment. Comme quoi…

Arles (bis)

Seconde virée aux Rencontres de la Photographie, édition 2021, et nouvelle visite à l’exposition « Etre présent » du photographe sud-africain Pieter Hugo. Une grande envie de revoir cette centaine de portraits en buste magnifiques et saisissants : « La rencontre entre le photographe et le modèle devient l’image ; cependant, la photographie vit alors de nombreuses vies dans les yeux des spectateurs », explique Pieter Hugo. Effectivement…

photo faite avec un téléphone

Vieux Port

De loin, sous l’ombrière, j’aperçois une silhouette faire des sauts périlleux impressionnants. Je m’approche. C’est une jeune fille, une adolescente, elle est seule, elle attend qu’un espace suffisamment grand se libère devant elle et elle se lance dans l’indifférence quasi générale. Étonnante.

La Pointe Rouge

Limites

Dans le domaine de la photo de rue, je me suis posé quelques limites. Au moins deux : je photographie peu les couples, surtout s’ils sont aisément identifiable, histoire de ne pas semer la zizanie… Et pourtant il y en a de magnifiques.
Seconde règle : j’évite les images avec des protagonistes en situation dévalorisante, humiliante ou simplement ridicule. Il m’arrive parfois d’oublier ce second principe quand la photo me semble drôle. Je sais, ce n’est pas une excuse.
Rien de tout ça avec cette image un peu floue, en contre-jour. Quand je vois arriver ces jeunes filles, la joie de vivre qui se dégage de cette petite bande me touche. Sur ce trottoir, juste au-dessus de la plage de la Pointe Rouge, j’ai le sentiment de croiser un pur moment de joie, peut-être de bonheur. Ce n’est pas si fréquent. Clic !