Fort Saint Jean

La promenade Louis Brauquier, écrivain et poète marseillais*, ceinture le Fort Saint Jean. Sous le doux soleil de septembre, elle est très accueillante en fin d’après-midi.

P1920223 copie.JPG

* L’homme passe sa vie à lancer des amarres,

Puis, quand il est saisi dans le calme du port,

Pour peu qu’à l’horizon une fumée l’appelle,

Il regrette à nouveau la liberté des mers ;

La liberté des mers, avec leur solitude,

Qui parleront toujours au sel de notre sang,

Où, plus que le printemps enchanteur de la terre,

Tardif est l’alizé pour le cœur qui l’attend.

Louis Brauquier

Extrait du recueil de poèmes : « Eau douce pour navires ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s